Limites du secteur: de l'amont de la passerelle à la confluence

Nature des travaux : Restauration entretien.

Période des travaux : 07/11.2014

Moyenne des personnes: 4

Linéaire du secteur : 1220m -

Masse d’eau : FRDR10444

Nombre de jours: 6

 

Etat des lieux*:

Le Chadoulin est alimenté par les eaux du lac d’Allos, situé dans le Parc du Mercantour (résurgence). Le ruisseau atteint le plateau

verdoyant de Laus et forme une série de petits méandres appelés la Serpentine (zone écologique remarquable et très fréquentée). A la confluence avec le ravin de Méouille, le Chadoulin prend ensuite un caractère torrentiel. Son lit étroit traverse une vallée incisée en V, aux versants abrupts et boisés avant de traverser Allos et de rejoindre la plaine alluviale du Verdon.

Sur ce tronçon, la ripisylve est constituée d’une aulnaie équilibrée en amont d’Allos (frênes, érables, essences de sous-bois) et moyennement stable en raison de la nature des berges (alluvions grossières, blocs). Dans la traversée du village, les berges sont fortement

aménagées (enrochements), hautes et parfois instables (ripisylve dégradée).

En aval du cimetière jusqu’à la confluence, le lit du Chadoulin, moins contraint, s’élargit en une zone de dépôt et de divagation.

D’importantes anses d’érosion se sont formées en RD (centre équestre) et le lit est fortement encombré : gros embâcles, arbres affouillés, bras de crue en RG en amont de la passerelle encombré.

Enjeux*

- Hydraulique : passerelles, pont D908, ouvrages de protection

  • Inondations : zone urbanisée d'Allos, centre équestre en aval

  • Usages : forte fréquentation estivale (sentiers de randonnée, Parc National du Mercantour), pêche

  • Secteur naturel et piscicole

Objectifs de gestion*

- Limiter les apports de bois en aval

  • Entretien des ouvrages de protection

  • Favoriser les écoulements

  • Eviter l'érosion

 

ref: extraits du plan de gestion, programmation 2014–2021. Audrey Fontaine – 2013

 

Réalisé:

RESTAURATION

- Rattrapage d'entretien sur la partie aval (confluence) : abattage des arbres affouillés pour limiter les apports de bois, enlèvement des gros embâcles, recépage sélectif des iscles pour favoriser l’effet de piège à embâcles, réhabilitation d’un bras de crue en RG

 

(amont du petit pont) pour limiter l’érosion en RD des terrains du centre équestre.

 

P7230092Abattage des arbres affouillés, en amont du petit pont (face au centre équestre) Avant.

 

P7280094Après.

 

P7230093Abattage des arbres affouillés, en amont du petit pont (face au centre équestre) Avant.

P7290099Après.

 

P7300101

Rive droite,coupe sélective sur une berge concave qui renvoie les écoulements de crue en rive opposée. Avant.

 

 

P8040111

Après.

 

 

P7280096

Bois dérivant piégés en tête de chenal de crue

 

 

P7290098

 

      Remarque : La présence des 4 blocs en rive droite renvoie le flux et provoque en face, une érosion derrière l'enrochement qui protège la pile du petit pont. ( 2 des 4 blocs seraient suffisants pour protéger la rive droite.)