Pour recevoir  le compte rendu régulier des programmes et des actions réalisées  par date ou par commune, abonnez vous gratuitement à la newsletter en laissant votre mail en bas à droite de l'écran de cette page.

 Ce blog est interactif, un lien est à votre disposition ( en bas de  chaque article en couleur bleue) pour laisser des commentaires, des suggestions, ou bien pour nous signaler des necessités d'interventions sur le terrain.

 

Limites du secteur: De la Chapelle St Pierre à la confluence avec le Verdon

Nature des travaux : entretien.

Période des travaux : 06/10.2015

Moyenne des personnes: 5

Linéaire du secteur : 1 650 m

Nombre de jours réalisés: 10

Nombre de jours programmés: 6

Crédit de jours: -4

Masse d'eau : FRDR 11976

Etat des lieux*

Le Bouchier prend sa source sur les pentes du Cimet à 2500 m d’altitude et est alimenté par l’écoulement de petits ravins. Il s’écoule dans une longue vallée incisée en V. Son lit étroit et encaissé s’élargit au hameau du Bouchier (zone d’érosion) avant d’emprunter à nouveau des gorges jusqu’en aval de la Chapelle St Pierre.

La vallée s’élargit alors un peu, permettant au Bouchier de dissiper son énergie (zone de dépôt, petits bras de crue) mais il est rapidement contraint en RG par l’aménagement des berges (centre de secours, habitations). A partir du pont de la D 908, le lit est recalibré et enroché.

 Il longe le grand parking de la zone de loisirs avant de rejoindre le Verdon.

D’une forte pente, le Bouchier est un cours d’eau torrentiel à transport solide important. De par leur nature (alluvions grossières, affleurements marneux par endroits), les berges sont érodables et instables. La ripiyslve, composée d’une strate arborescente (jeunes aulnes, bouleaux, frênes) et de quelques massifs de saules est facilement arrachées par les crues (arbres affouillés). On note également une forte présence des résineux (essences de versants) qui constituent des sources d’embâcles. Dans la partie aval, la ripisylve est clairsemée puis forme un cordon rivulaire d’aulnes et de peupliers avant la confluence.

Le pont de la D 908 et les passerelles piétonnes apparaissent relativement vulnérables aux risques liés aux crues.

 

Enjeux*

Hydraulique : passerelles, pont D908, ouvrages de protection

Inondations : zone urbanisée d'Allos à la confluence

Usage : forte fréquentation touristique

 

Objectifs de gestion*

 Limiter les apports de bois en aval- Favoriser les écoulements- Entretien des ouvrages de protection- Valorisation touristique et paysagère.

* ref: extraits du plan de gestion, programmation 2014–2021. Audrey Fontaine – 2013

Réalisé

ENTRETIEN

Entretien intensif de la végétation : abattage des arbres affouillés pour limiter le risque d’embâcles, recépage sélectif pour conserver les sections d’écoulements, entretien des petits bras de crue, enlèvement des embâcles dans le lit, entretien des ouvrages de protection.

P6220023

En aval de la passerelle piéton, débitage et retrait des embâcles.

P6230024

Pont de la D908, recépage de la végétation en amont et en aval.(avant)

P6230034

Dégagement de la 3ème arche du pont.

Remarque: Sur les 3 arches du pont seule la centrale est totalement fonctionnelle. Les 2 latérales sont en partie bouchées par du remblais (celle de gauche sur la photo ci dessus) ou bien occupée par une terrasse endiguée comportant des buses d'évacuation ( la photo ci dessous)

P6230027

P6230032

Parking de la base de loisir, retrait des arbres penchés et dépérissants.

P7010028

Entre le centre de secours et le pont de D908, élargissement du lit du Bouchier. Abattage des arbres présents dans le lit, des sujets dépérissants, débitage et retrait des embâcles.

P6240038

Entrepots Eiffage, en rive gauche, goulot étroit, de grands arbres sont en suspension au dessus du lit du torrent (avant)

P7010024

Après abattage des arbres en suspension

P7010027

P6240041

Avant et après le retrait des bouleaux et saules  sur la plateforme Eiffage .

P6240042