Limites du secteur: de la Bâtie à la confluence avec l’Encure

Nature des travaux : Entretien. Restauration

Période des travaux : 04/05/10.2014

Moyenne des personnes: 4

Linéaire du secteur : 5 100 m

Nombre de jours: 10 + 7 jours en travaux d'urgence

Masse d'eau: FRDR263.

 

Etat des lieux*:

En aval de la Bâtie, l’Issole entre dans une vallée incisée en V aux versants boisés jusqu’à St André sur plus de 10 km. On ne recense quasiment pas d’occupation. La D2 longe le cours d’eau en RG puis en RD après le pont de Mourefrey.

 

Sur ce tronçon, le lit majeur se rétrécie sur une vingtaine de mètres. La ripisylve est diversifiée (saules arbustifs, aulnes, frênes, peupliers) et

 

mélangée aux essences de versants (pin sylvestre). La granulométrie, les faciès d’écoulement, les nombreux bras morts et le réseau d’adoux (la Bâtie et adoux du haut bassin) sont très favorables à la reproduction des truites (frayères, ruisseaux pépinières). L’Issole présente de grandes potentialités biologiques tant d’un point de vue piscicole que de la végétation.

Enjeux*:

  • Hydraulique : ponts, enrochements D2

  • Naturel et piscicole (réservoir biologique, adoux)

Objectifs de gestion*:

Limiter les apports de bois, éviter l'érosion, favoriser la vie piscicole.

Réalisé:

- Rattrapage d’entretien : abattage des résineux et arbres affouillés pour limiter apports de bois, gestion sélective des embâcles,

réhabilitation des bras de crue, recépage des iscles sur les zones à enjeux (enrochements D2).

- Chantier de réhabilitation en amont du pont de Lambruisse : recépage d'iscle .

> Soutien mécanique ( voir plus bas)

- Entretien important de la végétation : abattage sélectif et gestion sélective des embâcles pour limiter les apports de bois, recépage sélectif des iscles pour conserver les sections d’écoulement (lit aussi large que possible) et éviter l’érosion sur les secteurs à enjeux(enrochements D2).

- Entretien léger des bras de crue type adoux

Gestion des iscles (entretien)

- Recépage des iscles en amont du pont de Lambruisse afin de conserver les sections d’écoulements.

> Intervention mécanisée

 

 

 

 

 

* ref: extraits du plan de gestion, programmation 2014–2021. Audrey Fontaine – 2013

 

Remarque: En plus de la programmation 2014 sur Is4 ( 10 jours), une intervention d'urgence en amont du pont de Lambruisse, contraint l'équipe à prolonger le chantier de 7 jours en partie programmés initialement pour 2016. (soutien mécanique).

 

Entretien du tronçon

P5050136

Retrait des arbres renversés dans le lit majeur. avant et après.

P5060139P5070145Avant.

P5070149Après.

P5070147Avant.

P5130150Après.

P5130152Retrait d'une iscle en rive droite face à l'enrochement du talus routier . Avant.

P5140155Après.

 

Réhabilitation en amont du pont de Lambruisse:

Une première partie de ce chantier a été réalisée en 2012. Une partie de l'iscle centrale avait été essartée, végétaux broyés.

L'équipe est intervenue sur l'iscle en rive droite en procédant au recépage de la végétation dans le lit majeur.

PA160094Iscle gagnant sur le lit majeur en rive droite.

 

PA160098Vue du pont,  début du recépage.

 

PA160100Recépage au pied du pont sous la dernière arche en rive droite.

 

PA270092Après recépage, brûlage des rémanents en amont immédiat du pont (RD)

 

 

En accord avec la commune de Thorame Basse, le PNRV, la DDT et l'Onéma, soutien mécanique d'une entreprise (ent. Hervé Boyer): essartement, dessouchage, matériaux disposés en merlon le long de la rive. Cette opération facilite le passage des flux sous toutes les arches du pont et diminue l'impact sur la digue en rive gauche dont certains blocs se sont déchaussés à la suite des crues.

 

Sur la demande du Conseil Général, l'entreprise Boyer restaure la digue en RG et procède à un curage sous la derniere arche du pont en RD.

PA270098Evacuation en rive des bois coupés.

PA270103Curage sous la derniere arche en RD.

 

 

PA270104En amont du pont en RD, dessouchage essartement : élargissement du lit majeur.

PA270105Matériaux disposés en merlon.

PA280106Restauration de l'enrochement.

 

En complément de chantier, l'entreprise à rehabilité un chenal de crue en amont du pont, scarifié la zone essartée en 2012, et le secteur à l'aval immédiat du pont.

 

PA290119Après scarification à l'aval immédiat du pont.

 

PA290111Amont du pont, re-profilage du chenal de crue central.

 

PA290114Chenal de crue.

 

PA290116Vue du pont, après l'intervention.