Pour recevoir le compte rendu régulier des programmes et des actions réalisées  par date ou par commune, abonnez vous gratuitement à la newsletter en laissant votre mail en bas à droite de l'écran de cette page.

Ce blog est interactif, un lien est à votre disposition ( en bas de  chaque article en couleur bleue) pour laisser des commentaires, des suggestions, ou bien pour nous signaler des necessités d'interventions sur le terrain.

Limites du secteur: Du pont de Soleils au pont de Carajuan.

Nature des travaux : Restauration, entretien.

Période des travaux : 01/04.2015

Moyenne des personnes: 4,5

Linéaire du secteur : 2100 m

Nombre de jours programmés:10

Nombre de jours réalisés: 12

Masse d'eau : FRDR259.

 

Etat des lieux *

De l’aval du Camp du Verdon au pont de Carajuan, le Verdon est relativement encaissé avec des goulots d’étranglement (clues). Il forme de nombreux bras de crue et on observe la présence de petites zones humides (massettes). D’une manière générale, tout ce linéaire est caractérisé par une fermeture du lit : végétalisation des iscles (jeunes saulaies/aulnaies, peupliers) et colonisation des pins. La fixation des matériaux entraine un exhaussement de certaines terrasses alluviales et on observe d’importants dépôts de bois en entrée de bras (risque de déconnexion).

La pression touristique est très forte : sports nautiques, campings, pêche, baignade, route des gorges (D952 en RD avec de nombreux enrochements).

Sur ce tronçon, le lit du Verdon reste encaissé et relativement étroit, voir chenalisé en certains endroits (iscle végétalisé à la confluence avec le torrent de la Mentagière). En fin de tronçon, son lit s’élargit, formant une importante zone de dépôt en amont du pont de Carajuan, à la confluence avec le Jabron (apports supplémentaires de matériaux). Ce secteur est une zone de baignade très fréquentée avec des risques importants liés aux embâcles. Le pont présente un risque d’obstruction moyen (pile centrale).

La ripisylve est constituée d’une végétation arbustive sur la partie amont du tronçon (saulaies) avec une pinède en RG. Le secteur aval de Carajuan constitue un milieu écologique remarquable : zone de reproduction piscicole, vieille peupleraie blanche en RD. Des robiniers sont présents ponctuellement en RD en aval du pont de Soleils et sur le talus routier en RD en amont de l’iscle de la Mentagière.

Une importante anse d’érosion s’est formée dans le dernier méandre en RD où le Verdon est renvoyé par un affleurement rocheux en RG.

L’érosion menace la ripisylve (vieux peupliers blancs) et constitue une source d’embâcles importante (risques liés à la baignade).

 De nombreux abattages préventifs ont été réalisés par le SIVU ces dernières années pour limiter les apports de bois et pour sécuriser la zone. Les travaux d’ouverture d’un chenal de crue et de dévégétalisation de l’iscle réalisés en 2009 n’ont pas permis de limiter l’érosion qui s’est considérablement agrandit avec les crues du printemps 2013.

 

Enjeux*:

- Hydraulique : D 952, pont de Carajuan

- Inondations : camping de Carajuan

Usages : baignade, sports nautiques, pêche, route touristique (D 952), forte fréquentation

estivale

Naturel et piscicole (site Natura 2000)

      • Objectifs de gestion *:
  • Eviter l'érosion- Limiter les apports de bois morts en aval- Valorisation paysagère et touristique.

* ref: extraits du plan de gestion, programmation 2014–2021. Audrey Fontaine – 2013

 

Réalisé:

 Rattrapage d'entretien, Tranche 2 : abattage préventif et gestion des embâcles à Carajuan.

 Elimination d'une partie de l'embâcle encombrant la pile centrale du pont de Carajuan (sécurité usagers de l'eau)

 

DSCN0165

Abattage d'un grand peuplier en bord de rives, non enlevé, il échouerait dans l'eau dans les mois qui suivent. Il est beaucoup plus facile de l'abattre que de l'extraire du Verdon.

P1200006

P1200010

P12200111

 

 

P42200312

Photos 1  2 et 3 débitage et brûlage d'un peuplier renversé dans le lit du Verdon

 

P42300333

 

P4210016

Descente en rappel vers l'embâcle à "alléger"

P4240014

 

P4240017

P4210020

Retrait des branches à l'aide du treuil du "cheval de fer"